terrain_navarre
 

Activation du protocole d'intervention post-sismique pour l'enregistrement des répliques de la série sismique de Navarre

Date
Texte

Au petit matin du 1er octobre 2020, trois tremblements de terre de magnitude Mw 4,5, 4,0 et 4,4 se sont produits et ont été largement ressentis dans la zone épicentrale et dans toute la zone POCTEFA. La figure 1 montre la répartition des intensités dans la partie espagnole de la zone POCTEFA. Ces séismes font partie d'une série sismique qui avait débuté le 19 août (IGN, 2020a). En raison de leur magnitude, de leur répercussion et parce qu'ils font partie d'une série sismique avec de nombreux précurseurs et répliques, ces séismes ont répondu aux exigences d'activation du protocole d'intervention post-sismique pour l'enregistrement des répliques établi dans le cadre du projet POCRISC. Ce protocole, activé pour la première fois depuis son approbation, est un guide complet pour la coordination et la mise en œuvre d'une intervention post-sismique.

intensity_navarra
Figure 1. Distribution de l'intensité macrosismique dans les localités espagnoles ayant perçu le séisme de Mw 4,5 (IGN)
carte_navarre_mag
Figure 2. Tremblements de terre de la série entre le 19 août et le 18 octobre 2020 (IGN, 2020c).

Le 2 octobre, des techniciens de l'Institut Cartogràfico i Geològic de Catalunya (ICGC) et les partenaires du projet, l'Instituto Geográfico Nacional (IGN) et l'Observatoire Midi-Pyrénées (OMP) (Figure 3), se sont déplacés dans la zone épicentrale pour installer des stations sismiques temporaires. Pendant l'intervention sur le terrain, chaque équipe a respecté les consignes de santé et de sécurité pour le travail sur le terrain dans une situation COVID.19. À cet égard, la création de groupes de travail mixtes et multilingues, telle que proposée initialement dans le protocole, a été évitée.

Intervention_Navarre
Figure 3.1 Les équipes de l'ICGC, de l'IGN et de l'OMP qui ont participé à l'activation du protocole.

                                                                                       -

terrain2
Figura 3.2 Les équipes de l'ICGC, de l'IGN et de l'OMP qui ont participé à l'activation du protocole.

                                                                                       -

terrain3
Figura 3.3 Les équipes de l'ICGC, de l'IGN et de l'OMP qui ont participé à l'activation du protocole.

Neuf stations sismiques temporaires ont été installées et, avec les deux stations fixes que l'IGN possède dans la région, forment un ensemble de 11 stations qui entourent la zone épicentrale (figure 4). Le tableau 1 présente les équipements installés lors du suivi de la crise en Navarre. Les deux sismomètres installés aux stations C017 et C018 ont été acquis dans le cadre du projet POCRISC. Dans le passé, l'IGN avait deux réseaux sismiques temporaires en service dans la zone épicentrale proche de ce qui a été la zone épicentrale de ce tremblement de terre. Bien que cette infrastructure ne dispose pas actuellement d'instrumentation, certains de ces sites ont été utilisés pour installer les équipements du réseau d'intervention actuel (YR.F001, YR.F002, YR.F003, C015 et C017). La figure 5 montre le détail des instruments installés par l'ICGC et l'OMP.

carte_stations
Figure 4. Stations sismiques du réseau d'intervention POCRISC.

 

Tableau 1. Stations installées lors de l'enregistrement des répliques pour le suivi de la crise sismique en Navarre.

Code station

Propriétaire

Capteur

YR.F001

OMP

CMG40 S/N T43793

YR.F002

OMP

CMG40 S/N T43794

YR.F003

OMP

CMG40 S/N T43792

C015

ICGC

LE-3D/20s

C016

ICGC

LE-3D/20s

C017

ICGC

LE-3D/20s

C018

ICGC

LE-3D/20s

ES.E1401

IGN

LE-3D/5s

ES.UMV14

IGN

LE-3D/1s Lite

 

instruments_navarre
Figure 5. De gauche à droite, vous trouverez des détails sur les instruments installés respectivement par l'ICGC et l'OMP.

Quelques semaines après l'installation du réseau d'intervention, les différents sites ont été visités pour vérifier le bon fonctionnement des sismomètres. Comme la crise sismique est toujours active, l’ICGC a installé des modems et des panneaux solaires dans toutes ses stations sismiques afin de pouvoir communiquer et garantir l'alimentation électrique des équipements.

Parallèlement à l'intervention sur le terrain, les partenaires impliqués ont effectué les tâches de bureau liées au stockage des documents, à leur codification et à leur traitement selon le protocole.

Les données des stations horaires installées par les partenaires sont distribuées avec le code réseau YK, spécifique au projet POCRISC (https://www.fdsn.org/networks/detail/YK_2019/) via le serveur FDSNWS de l’ICGC (https://ws.icgc.cat/fdsnws). Avant la publication, les données collectées sont analysées pour en vérifier l'exhaustivité et la qualité. Un échantillon de cette analyse est présenté à la figure 6.

PPSD
Figure 6.PPSD (Probabilistic Power Spectral Density) de la composante HHZ de la station YK.C017(période 03/10/2020 - 15/10/2020)

Au cours des prochaines semaines, l'enregistrement des répliques et le traitement des données obtenues se poursuivront. Les résultats qui seront obtenus lors du traitement des enregistrements de la réplique permettront de connaître plus précisément la source sismique et l'évolution temporelle et spatiale de la crise sismique. Ces informations sont très utiles, tant d'un point de vue sismologique que pour soutenir la gestion de l'urgence.